Qui êtes-vous Dominique Frot ?

 

Actuellement à l’affiche de la pièce « Le Bonheur au Quotidien » qui se joue du mardi au samedi au théâtre Daunou, Dominique Frot nous a offert bien plus qu’une interview, un moment de sa vie.

 

Dominique Frot

Dès qu’elle arrive sur scène, on ne remarque qu’elle. Capable de nous faire rire au travers d’ignominies, impressionnante par sa présence sur scène, elle a laissé son costume au vestiaire et se présente à nous en toute simplicité et douceur. Cette candeur rend sa prestation scénique encore plus frappante. Mais comment fait-elle pour passer d’un personnage à l’autre, sans changer de coiffure, de maquillage ou de vêtements ? A cette question, elle n’a pas de réponse, trop humble pour avouer que c’est l’unique force de son talent mêlé à un regard exacerbé sur la vie qui lui permet ce coup de maître. « Moi j'ai toujours joué dans des théâtres où il y a des silences et lui, les silences il ne supporte pas. Michel surtout vers la fin des répétitions était très axé sur le texte au cordeau c’est-à-dire que tu dis le texte comme ça « Blablabla » on ne cherche pas les éventuels sous-entendus du texte. Je n’avais jamais travaillé comme ça alors je me disais que ce n’était pas possible, que je ne pouvais pas en rester aux mots mais une fois que j’ai réussi à franchir cette étape, j’ai découvert qu’il avait raison. »

 

« C’est un projet qui s’est monté très vite. L’affiche, les répétitions, tout est allé très vite. Ça ne fait pas très longtemps que je sais ce texte au point où je le sais aujourd’hui. » On ressent très vite à travers ses mots, qu’elle connait parfaitement le monde du théâtre et cette pièce, est comme un nouveau challenge pour elle. « Ici c’est différent du subventionné. Dans le subventionné, ils ne parlent jamais d’argent mais ils y pensent tous comme des malades. Leur poste de metteur en scène, la carrière de metteur en scène, ils montent une pièce mais c'est leur avenir qui est en jeu ; même si la pièce parle d’une chose très importante, fondamentale à partager pour les êtres humains. » Très vite, elle revient à son essence même. « Pour moi être actrice c'est un outil ce n'est pas un but. Le but c’est de partager des choses qu'on ne partage pas dans la vie. Les auteurs m'intéressent car ils arrivent à dire des choses à partir de leur silence, de leur courage à prendre de la distance et, ils arrivent à dire des choses qu'on tait, des choses qu'on ne dit pas dans nos vies de tous les jours. »

 

D’ailleurs, l’amour de Dominque Frot pour les auteurs, ne fait pas de doute lors de notre échange. Très vite, elle nous parle d’Eric Vuillard et de son roman « L’ordre du jour » (prix Goncourt 2017) dont elle fera une lecture dans le cadre du Festival international Côté Cour. L’autre projet qui lui tenait très à cœur et qui a eu lieu le 12 octobre 2018, était pour l’anniversaire de la mort de Claude Debussy où, en partenariat avec la BNF, elle a fait une lecture des correspondances de Debussy et des extraits de textes d’Eric Vuillard ; une lecture naturellement pré-enregistrée puisque Dominique Frot était sur la scène du théâtre Daunou pour « Le Bonheur au Quotidien ».

 

L’amour des mots a même conduit Dominique Frot à la tête de « La Voix du Papier », une collection au sein des Editions Delatour, qui publiera fin 2018 le prochain livre du réalisateur Laurent Bouhnik. « Il s’avère qu’il a regardé les 200 DVDs de l’année 2017 dans le coffret des Césars. Il s’est enfermé pendant plus d’un mois chez lui à regardé plusieurs DVDs par jour. A chaque fois, il écrivait quelque chose mais ce n’était pas du tout journalisme, c’était l’histoire d’un mec qui se shoot aux dvds pendant un mois et demi et qui va faire un topo sur sa lucidité, son énervement du cinéma français, sa nausée du cinéma français, où en est le cinéma français ? Pourquoi il produit tel bordel et quand arrive un DVD qui le cloue sur sa chaise, quelle joie ça peut-être de trouver une chose utile et une chose qui nous change. Et au cours de tout ça, il fume des cigarettes, il boit de l’alcool, il ne donne plus de nouvelles à sa famille et ses amis. Tu vois un mec se transformer, se métamorphoser Tu vois un voyage qui dure un mois et demi au travers d’un regard global sur le cinéma français pendant un an ». Une histoire qui lui a rappelé la sienne puisqu’elle regardait les films et avait découvert que personne ou très peu de gens regardait les DVDs.

 

D’autres projets occupent son esprit, comme un monologue d’une femme atteinte d’Alzheimer, une production qui sera prochainement diffusée sur France 3…Mais dans tout ce qu’elle fait, dans tout ce qu’elle partage, on sent la passion, Dominique Frot est une actrice dans tout ce que le terme a de plus beau : elle est le véhicule des mots et maux des autres et du monde.

Article : Aurélie

14/10/2018

aurelie@laruedubac.fr