Un chant de Noël

 

chant de noel, theatre, musique, paris

Bien évidemment, on connaît tous le conte de Charles Dickens racontant l’histoire de l’avare Monsieur Scrooge qui va, en une nuit, voyager à travers ses Noël passés, présents et futurs, ce qui le décidera à changer d’attitude pour devenir meilleur. Que ce soit au cinéma, en dessin animé ou même avec les Muppets, on ne compte plus les adaptations de ce récit qui fait partie des plus célèbres de Noël. C’est aujourd’hui en comédie musicale que vous pourrez le (re)découvrir à l’Artistic Théâtre pendant les fêtes de fin d’année.

 

Certes, Eric Chantelauze, Samuel Sené, Raphaël Bancou n’en sont pas à leur premier challenge. On a pu applaudir leurs créations « Comédiens ! » et plus récemment « L’Homme de Schrödinger » qui connaissent tous deux un grand succès. Cependant, pour rendre vivant sur scène ce monument de la littérature, ils se sont associés à Michel Frantz et Julien Mouchel, comme pour « Jack, l’éventreur de Whitechapel », ainsi qu’à Vincent Merval (« Les Secrets de Barbe bleu »)… pour notre plus grand bonheur !

 

Lorsque le public s’installe, deux comédiens sont déjà sur scène. On reconnaît bien vite le détestable Scrooge (Vincent Morisse) qui compte ses pièces, et le pauvre Bob Cratchit (Julien Ratel) occupé à travailler dans le froid. Une faible fumée s’échappe du poêle par la magie des vidéos. On entre facilement dans l’ambiance de l’histoire et on retrouve peu à peu son âme d’enfant par cette histoire indémodable. Les personnages s’enchaînent au fur et à mesure, narrant peu à peu la vie de Scrooge, les erreurs du passé, les failles du présent, les douleurs du futur. L’arrivée de l’esprit (Julie Costanza) apporte un effet de tornade dans cette histoire. Avec ses allures d’un Peter Pan sorti de son pays imaginaire, elle entraine Scrooge, le bouscule, l’agace, le touche. Les personnages dits « secondaires » ne sont pas en reste. Chacun tient son ou ses rôles à la perfection.

 

On garde plusieurs scènes en mémoire : la danse des esprits, la déclaration du jeune Scrooge à Bella, le réveillon pauvre mais heureux de la famille Cratchit, le désespoir devant la tombe du petit Tim… Tant de moments où l’émotion est à son comble. Mais attention : « Un chant de Noël » n’est pas un spectacle triste. Certes, on s’émeut mais on sourit, on rit aussi ! A la manière de Scrogge qui traverse les années, le spectateur passe par une palette d’émotions très fortes.

 

La mise en scène est très dynamique. Grâce au petit plateau qui figure d’abord le bureau de Scrooge, on voyage dans le temps comme dans les lieux par l’intermédiaire des vidéos et des décors bougés par les acteurs eux-mêmes. Les côtés de la scène sont utilisés également pour des moments où les personnages secondaires prennent un peu la place centrale, loin du regard de Scrooge. On retiendra la danse entre Cratchit et Fred (Mehdi Vigier), digne d’un numéro des plus grandes revues. Les costumes sont étudiés au détail près pour rendre compte de l’état d’esprit des personnages : le manteau neuf et bien taillé du jeune Scrooge est devenu élimé par le temps, les vêtements rapiécés du petit Tim…

 

Les chansons ont été composées de façon à figurer les trois moments de l’histoire : « l’opéra français » pour le passé, « l’âge d’or de Broadway » pour le présent, la musique contemporaine électrifiée pour le futur. Pour cela, les comédiens-chanteurs sont accompagnés de musiciens sur scène, dissimulés au début par un rideau noir. Cette cohérence entre l’histoire et la musique apporte un vrai plus à ce spectacle puisque les chansons servent la narration, loin de l’aspect utilitaire qu’elles peuvent avoir dans certaines grosses productions françaises. Tout concoure à passer un message, donner vie à des personnages et partager l’amour d’un roman du XIXème siècle, qui semble toujours aussi moderne.

 

« Un Chant de Noël » est une belle réussite du théâtre musical tel qu’on l’aime. Un moment à partager en famille avec une équipe formidable et talentueuse. A découvrir…

 

d’après le conte de Charles Dickens

Livret : Eric Chantelauze, Julien Mouchel, Vincent Merval et Samuel Sené

Musique : Michel Frantz et Raphaël Bancou

Mise en scène : Samuel Sené

Direction musicale : Julien Mouchel

Chorégraphie : Amélie Foubert

avec 7 acteurs Vincent Morisse, Julie Costanza, Julien Ratel, Inès Amoura, Mehdi Vigier,

June Van Der Esch, Régis Olivier

et 4 musiciens en live !

Décors et costumes : Isabelle Huchet

Créations visuelles : Harold Simon

Lumières : François Cabanat

 

Jusqu’au 05.01.2019

Les mercredis 14h, samedis 18h, dimanches 11h

A l’Artistic Théâtre, 45 bis rue Richard Lenoir 75011 Paris

https://www.facebook.com/unchantdenoel/

Tarif: de 15,99€ à 25,99€

Durée : 1h20

 

Article : Audrey

5/12/2018

audrey@laruedubac.fr