« Helsingor, le Château d’Hamlet » au Secret

Imaginez-vous transportés dans une ancienne usine de plus de 1200 m2 transformée en lieu éphémère dédié aux expériences immersives, un endroit à la décoration fouillée (entre chaises et tables en bois de type palettes, toiles de couleurs au plafond pour un effet plus cosy) où vous pourrez, une fois votre carte de membre obtenue, à la fois prendre un verre, déguster un bon brunch entre amis ou enfin découvrir des pièces de théâtre immersif. C’est ce que vous propose Le Secret, un espace atypique dans le 5e arrondissement.

 

Depuis le 29 juin, s’y joue « Helsingor, Château d’Hamlet », mis en scène par Léonard Matton. Ayant déjà adoré le concept du théâtre immersif avec « Smoke Rings » que nous avions eu la chance de découvrir cet hiver (https://www.laruedubac.fr/theatre/smoke-rings/) et intriguées par les publicités sur divers réseaux sociaux, nous nous y sommes rendues afin d’en percer le mystère.

 

Le site internet du lieu nous annonce qu’il s’agit d’une version immersive du chef d’œuvre de Shakespeare « Hamlet ». Nous avions eu récemment l’occasion de redécouvrir la version brillante et moderne de cette pièce mise en scène par Xavier Lemaire qui a fait un franc succès à Avignon cet été  (https://www.laruedubac.fr/theatre/hamlet/). Connaissant bien l’intrigue, nous avions donc envie d’en savoir plus sur cette vision peu commune d’une telle œuvre.

 

D’emblée, une voix vous invitera à déposer aux vestiaires votre téléphone portable afin d’être mieux transportés dans l’histoire. En échange, il vous sera donné un petit bracelet de couleur qui définira vers lequel des quatre groupes établis vous devrez vous diriger pour débuter l’expérience. Sachez que les couples seront séparés au départ mais, pas d’inquiétude, vous pourrez soit poursuivre votre route seul, soit retrouver les personnes avec qui vous êtes venus au fil de l’histoire.

 

Pendant plus d’une heure et demie, vous allez revivre la tragédie d’Hamlet d’une façon totalement nouvelle. Les scènes se jouent de façon simultanée dans différents endroits du château. Vous serez donc invités à déambuler dans les diverses pièces afin de devenir les témoins des intrigues de cette histoire incroyable. Retrouvez Hamlet, Ophélie, Polonius, Claudius, Gertrude, Laërte ou encore Horatio qui vont voir se dénouer, à seulement quelques centimètres de vous, l’un des plus grands drames du théâtre.

 

Il est préférable de bien connaître l’histoire de la pièce avant de plonger dans le Secret, car vous serez littéralement transportés dans l’intrigue sans narration supplémentaire, sans aide particulière. Au départ, une sensation de gêne, de perte de repères dans les méandres des couloirs du château pourra vous traverser. La liberté au théâtre est rare et, de fait, effraie, car, ici, on est libre de rester dans une salle ou de la quitter afin de s’intéresser à un autre axe de la pièce. Cela sous-entend d’accepter de ne pas tout voir, de ne pas tout entendre, de donner le focus à tel ou tel personnage en fonction de notre sensibilité et du hasard des détours dans le château. Nous n’avons par exemple que très peu vu les amis d’Hamlet, Rosencrantz et Guildenstern, venus pourtant intriguer avec l’oncle perfide, Claudius.

 

Mais une fois passée la gêne des premières minutes, cette liberté devient une alliée et on se prend au jeu de la déambulation. Aucun parcours n’étant défini, chacun découvrira la pièce d’une façon différente et c’est en cela qu’elle en devient encore plus intéressante. Certains auraient peut-être la tentation de ne suivre qu’Hamlet mais ce serait bien dommage puisque cela ne donnerait pas la part belle aux autres caractères dont l’histoire est tout aussi intéressante. En effet, à travers ce prisme théâtral, il n’y a plus de personnages secondaires, chacun devient important et peut vivre son intrigue pleinement.

 

Les comédiens ne s’économisent pas. Ils traversent le château de pièce en pièce, créant un aspect d’urgence qui colle parfaitement avec le tragique de la pièce. On aurait envie d’intervenir et de prévenir les personnages de la suite afin d’en éviter le carnage mais la fatalité est bien là et chacun court à sa perte. Notons que le casting est extrêmement bien choisi, mention spéciale pour Gaël Giraudeau (Hamlet) et Camille Delpech (Ophélie) qui incarnent parfaitement leur rôle avec la folie de l’un et la candeur de l’autre.

 

Les costumes sont un mélange entre la splendeur de l’époque shakespearienne et un aspect plus contemporain. Les jeux dans les différentes salles permettent de créer plusieurs ambiances, à la fois pour les sons et les lumières. La célèbre tirade « Être ou ne pas être » dite dans une pièce plongée dans la pénombre prend ici toute sa grandeur dramatique. De même que l’enterrement d’Ophélie devient plus solennel par le principe de déambulation, les spectateurs suivant le cortège des comédiens qui apportent le corps de la jeune fille.

 

Une petite remarque : le théâtre immersif permet une réelle ouverture du genre à tout style de public. Cependant, il est important de préparer sa visite en expliquant qu’il ne s’agit pas d’un escape game géant, certains jeunes ayant, lors de notre représentation, fouillé les décors comme s’ils pensaient y trouver des indices pour résoudre l’énigme. Pendant la scène mythique des fossoyeurs où Hamlet s’apprête à prendre dans ses mains le crâne de l’ancien fou du roi, un des ados s’est saisi dudit accessoire pendant plusieurs secondes, créant des sueurs froides à nombre de spectateurs (et sûrement aux acteurs !).

 

Avec cette version, on redécouvre vraiment cette œuvre magistrale et horriblement moderne. On se recentre sur les émotions ressenties par les personnages, encore plus que sur le texte. On ne voit pas « Hamlet », on le vit. Ces mots du personnage principal en deviennent encore plus poignants : « Vous qui pâlissez et tremblez devant cette catastrophe, — muets auditeurs de ce drame, — si j’en avais le temps, si la mort, ce recors farouche, — ne m’arrêtait si strictement, — oh ! je pourrais vous dire… »

Une seule chose à dire justement : allez voir « Helsingor » !

 

Jusqu’au 23 septembre 2018

Du vendredi au dimanche

Au Secret, 18 rue Larrey, 75005 Paris

http://www.le-secret-paris.com/helsingor/  

Tarifs :

Adulte : 37,01€

Moins de 26 ans : 18,01€

Durée : 1h30

 

Article : Audrey

19/08/2018

audrey@laruedubac.fr