Le Centre Pompidou propose une exposition consacrée à Sheila Hicks

du 7 février au 30 avril 2018

 

Une rétrospective consacrée à la pionnière de l’art du textile.

 

L’exposition immerge le spectateur dans les oeuvres de Sheila Hicks, de 1957 à nos jours, sans chronologie.

 

Cette artiste americaine est une figure singulière de la scène artistique internationale.

Le commissaire de l’exposition Michel Gauthier a été choisi par Sheila Hicks parce qu’il n’était pas un spécialiste du tissus, ça en dit long sur la personnalité de cette artiste à la curiosité aiguisée.

Sa passion pour le textile prend racine à l’université de Yale où elle suit les cours de design de Josef Albers, l’un des grands noms du Bauhaus et ceux de Georges Kubler, spécialiste de l'art précolombien.

 

Du courant moderniste elle garde le principe de mêler l’art à la vie.

 

Un certain mépris du monde de l’Art pour le tissage ne lui a pas donné toute la reconnaissance qu’elle méritait mais ça ne l’a pas empêchée d’exprimer son art en glissant dans le monde du design, de la décoration et des musées !

Du Mexique, à l’Inde, en passant par le Maroc, elle a travaillé avec des artisans tisserands pour donner vie à ses créations textiles.

 

La Galerie 3, sur la mezzanine du Centre Pompidou avec ses larges baies vitrées ouvertes sur la rue, offre aux passants les oeuvres colorées de l’artiste.

 

Dans un angle “la Sentinelle de safran”, des ballots de laine empilés aux couleurs safranées a été spécialement créée pour cet espace. On y découvre également

un magnifique tapis de prière accroché au mur, qui s'étend sur le sol, des sculptures  de fils colorés tombent du plafond, des sculptures tissées s’empilent.

 

Sculptures, peintures de fils, lianes, ballots colorés envahissent l’espace et dialogue avec le plafond industriel de Beaubourg.

 

Les oeuvres de Sheila Hicks évoluent sans cesse, elle les réutilise et change leurs configurations en fonction du lieu, les créations sont vivantes.

L’exposition présente 121 pièces de “Minimes”, des petits tissages sous cadres, qui nous font découvrir les recherches formelles et chromatiques de l’artiste.

 

Une documentation vidéo et photographique complète l’exposition et nous éclaire sur le travail de Sheila Hicks.

 

Avec “Lignes de vie” on découvre une artiste incroyable, toujours en recherche.

Le fil ductile, lui offre un champ de création sans limites…  Des couleurs, des matériaux, des formes… Une exposition sur une artiste lumineuse et positive !

 

Sheila Hicks “Lignes de vie”, du 7 février au 30 avril 2018

Centre Pompidou

Place Georges-Pompidou, 75004 Paris

 

Article : Corinne

corinne@laruedubac.fr

Visuels : Laruedubac

7/02/2018